Les biefs pourraient réduire le chômage et la délinquance :

Le siècle dernier a vu se vider les campagnes grâce ou à cause du machinisme agricole et industriel. L'industrie, après sa mutation grâce à l'informatique et à la robotique, n'embauche plus ou délocalise. Il est de plus en plus évident que de "jouer aux gendarmes et aux voleurs" à la périphérie des villes, avec les enfants des classes défavorisées, ne suffira pas, ni à donner du travail, ni à construire un avenir aux générations futures.
Dans les villes on a beau rajouter des gadgets urbains et des fleurs partout,cela devient du gaspillage à force de faire beau même décoré de merdes de chien ....
Pendant quelques années , quelques villes de la vallée du Gier ont permis à des jeunes de "quartiers difficiles" de faire des travaux d'été de restauration annuelle sur le réseau des biefs du Pilat qui sert de vitrine afin de faire comprendre aux "décideurs" que cela pourrait à la fois créer des emplois productifs pour résoudre de nombreux problèmes ... De cette expérience il ressort que la demande des jeunes à ce genre de travail pourrait les intéresser ....
Certes les conditions marginales et le caractère précaire de l'expérience ne les motivaient pas tous .Leur encadrement social, lorsqu'il était présent, avait plus pour vocation de les sortir un peu comme on les sort pour un séjour kayak ou ski... Les jeunes , qui étaient bien rémunérés, ne comprenaient pas ce genre de loisir constructif auquel on leur demandait de participer pour gagner leur argent de poche.
D'autre part, il existe des activités de l'environnement pour lesquelles on trouve des emplois stables et disposant de budgets importants mais dont les compétences et les actions décidées sont parfois très critiquables quant aux impactes sur l'environnement .... Ces maladresses et tâtonnements sur la volonté de créer des emplois dans l'enviromment sont voués à l'échec et donc à la critique facile.
Pourtant , il est certain que c'est dans cette voie qu'il faut préserver. Il faut que les responsables politiques, scientifiques, territoriaux ,etc prennent le problème à bras le corps pour amorcer le courant..... dans le sens du concept des biefs.
Il y a de vrais emplois productifs à créer en emplois permanents qui peuvent servir de base d'accueil pour des stages, des travaux d'entretiens saisonniers et de réinsertion à la vie de personnes en difficultés....
Retour page d'accueil Retour à l'accueil

© Tous droits réservés 1999 Les Biefs du Pilat